Comment gérer sa trésorerie : les conseils à suivre !

Quelle que soit la taille d’une entreprise, la trésorerie représente un facteur prépondérant dans celle-ci. En effet, une entreprise prospère n’est pas forcément à l'abri d’une crise financière pouvant entraîner sa perte. La trésorerie représente donc la ‘’respiration’’ qui permettra à une entreprise de rester à flot en cas de difficulté. Nous vous présentons donc dans cet article, quelques conseils pour bien gérer son entreprise.

Anticiper

L’anticipation est l’un des premiers critères à prendre en compte lorsqu’on désire bien gérer sa trésorerie. Vous devez surveiller l’équilibre des comptes : prévoir les encaissements et les décaissements le plus tôt possible !

A lire également : Les meilleures stratégies d'investissement pour les novices en finance

Et pour mieux anticiper, il est important que vous ayez un budget prévisionnel. C’est un support pour le suivi budgétaire qui est indispensable pour prévoir des actions correctives à mener en cas de besoin. Autrement dit, avoir un budget prévisionnel vous permettra d’être beaucoup plus réactifs si la réalité des chiffres est plutôt différente des projections.

Déléguer le pilotage de la trésorerie

Si vous êtes le chef de votre entreprise alors à tous les coups, vous serez sûrement submergé par d’autres tâches toutes aussi importantes. La meilleure solution dans ce cas, c’est de déléguer la gestion de la trésorerie à une autre personne. Bien entendu, cette personne doit être spécialisée dans le domaine ou disposer des bases nécessaires pour la gestion d’une trésorerie. Ce professionnel mettra à jour le plan régulièrement et pourra en rendre compte en cas de risque ce qui sera moins chronophage.

A voir aussi : Assurer une stabilité financière pour profiter pleinement de sa retraite

Assurer un suivi régulier des encaissements

En cas de retard de paiement fréquent, votre entreprise peut en pâtir ! En effet, une vente n’est qu’une créance tant qu’elle n’est pas payée. Il faut donc penser à actualiser son plan de trésorerie afin de vérifier un suivi régulier des encaissements.

Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à facturer des pénalités de retard si cela est commercialement possible. C’est prévu dans les conditions générales de vente et de droit. Lettres de relance, mise en demeure ou appel à un tiers (huissier, société de recouvrement, avocat, etc.) sont également des outils à utiliser quand les démarches amiables sont infructueuses.

Privilégier la trésorerie à l’optimisation de la rentabilité

Si votre entreprise n’est pas rentable, elle ne pourra pas survivre. En effet, une entreprise qui n’assure pas un niveau de rentabilité suffisant ne survit simplement pas. Un arbitrage peut néanmoins être fait entre rentabilité et encaissement du prix de la vente. Cet arbitrage consistera à faire une analyse du portefeuille client et se concentrer sur les clients les plus profitables en cash.