Comment aborder la prévention des maladies

En médecine, la prévention se définit comme étant l’ensemble des actions et des dispositions à mettre en œuvre pour anticiper la survenue d’une maladie. Ces mesures peuvent aussi simplement permettre de limiter la gravité des maladies, des handicaps ou des accidents. Il existe plusieurs formes de préventions de maladies et il importe de savoir comment les aborder. Des détails ici !

La prévention primaire

La prévention primaire est la forme classique de prévention de maladie. Elle se fait avant la survenue du mal ou de l’incapacité. Ici, les actions à mener portent essentiellement sur les facteurs de risque et incluent la vaccination.

Lire également : Marche et santé cardiaque : découvrez les bienfaits pour votre coeur

Pour aller plus loin, de simples conseils peuvent être prodigués aux personnes exposées au mal en guise de prévention primaire. Ainsi, les comportements à haut risque peuvent être facilement évités. De même, la chimioprophylaxie est une méthode efficace à inclure dans la catégorie des méthodes de prévention primaire.

La prévention secondaire

On parlera de prévention secondaire lorsque la maladie est à un stade d’évolution précoce. Dans ce cas, il s’agira essentiellement de dépistages du mal et de son traitement précoce. La prévention secondaire se fait généralement avant l’apparition des symptômes liés à la maladie. C’est un moyen d’empêcher les conséquences plus graves du mal.

A lire en complément : Comprendre le rôle des vaccins pour la santé

Au nombre des programmes de dépistage utilisés dans le cadre de la prévention secondaire de maladie, il y a la mammographie. Elle est utile pour dépister le cancer de sein. Par ailleurs, face à un soupçon d’ostéoporose, l’absorptiométrie double énergie à rayons X (dual x-ray absorptiometry, DXA) est la méthode de prévention secondaire recommandée.

Dans le cadre d’une IST (infection sexuellement transmissible), la prévention secondaire du mal peut amener à rechercher des partenaires sexuels du malade. Ces derniers recevront alors les soins appropriés pour que le mal ne se propage pas.

La prévention tertiaire

prévention des maladies

La dernière forme de prévention en médecine est celle tertiaire. En effet, on parle de prévention tertiaire pour évoquer les mesures qui permettront d’empêcher qu’une maladie ne s’aggrave. La prévention tertiaire s’applique aussi dans le cadre des actions qui limitent les risques de récidive d’un mal.

C’est le mode de prévention qui s’applique dans le cadre d’une maladie chronique (diabète, maladies cardiovasculaires ou autres). La rééducation (accompagnée d’un soutien personnalisé) peut également permettre de prévenir une dégradation de l’état de santé du sujet.

Enfin, retenez qu’il n’y a pas de méthode prédéfinie pour aborder la prévention des maladies. Tout dépend du stade d’évolution du mal. C’est ce qui permettra de définir le type de prévention dont le sujet a besoin. Cependant, il faut employer les moyens requis en se tournant vers les professionnels.

Les facteurs de risque à prendre en compte

La prévention des maladies est une tâche importante pour tout individu, particulièrement pour ceux qui ont déjà contracté une pathologie. Toutefois, il ne faut pas oublier que certains comportements peuvent augmenter les facteurs de risque d’avoir une maladie chronique.

Parmi les facteurs de risque à prendre en compte, on peut citer l’alimentation et le mode de vie du sujet. Une mauvaise alimentation associée à un manque d’exercice physique peut entraîner divers problèmes comme la prise de poids, l’hypertension artérielle ou encore le diabète.

Il faut également mentionner que l'environnement dans lequel vit la personne joue un rôle crucial sur sa santé. Les habitations vétustes ou situées près d’une source polluante sont souvent liées à certaines formes de cancer, notamment le cancer du poumon.

Les antécédents familiaux peuvent également influencer énormément la prédisposition aux maladies telles que les cancers et autres affections génétiques. C’est pourquoi il est capital de bien connaître son histoire familiale et ses antécédents médicaux pour prévenir les maladies.

Il faut rester vigilant quant à son mode de vie afin d’éviter le risque de contracter une pathologie. La saine alimentation, l'exercice physique régulier ainsi qu’une vigilance accrue face aux facteurs environnementaux sont des mesures simples mais efficaces que chacun peut prendre pour maintenir sa santé en bonne condition.

Les recommandations pour une vie saine et active

Pour mener une vie saine et active, vous devez adopter des comportements adéquats. Effectivement, la prévention contre les maladies passe par l’adoption de mesures préventives efficaces qui permettent de maintenir un organisme en forme. Cela passe notamment par l’adoption d’une bonne hygiène alimentaire et le choix d’un mode de vie plus actif.

Une alimentation équilibrée est primordiale pour rester en bonne santé. Pour cela, il faut privilégier les aliments riches en nutriments tels que les vitamines, les minéraux et les fibres. Vous devez limiter votre consommation de sel, de sucre et de matières grasses saturées ainsi que les boissons alcoolisées ou sucrées.

Vous devez avoir un mode de vie équilibré combinant alimentation, activité physique ainsi qu'un environnement professionnel adapté pour mener une vie saine et heureuse.