Comment garder son nom de jeune fille en se mariant ?

Vous êtes mariée à présent et vous devrez garder le nom de votre époux légitime : c’est ce que dit la loi. Mais comme toute règle, celle-ci présente aussi des exceptions. Voici un guide qui pourra vous aider à conserver votre nom de jeune fille tout en étant mariée. Suivez donc !

Conclure un accord avec son époux

Toutes les jeunes filles ne veulent pas perdre leurs noms de jeunesse juste parce qu’elles sont mariées. Mais tenez-vous tranquille. Tout est une question d’accord. Votre mari veut certainement que vous portiez son nom. C’est d’ailleurs ce que la loi recommande aussi après le mariage civil. Mais vous pouvez faire un arrangement. Entendez-vous avec votre époux pour engager les procédures.

A découvrir également : Résoudre anagrammes : astuces pour ordonner lettres et trouver mots

Aucune femme n’a le droit de décider de sa propre identité sans l’accord de son époux du moment où les deux sont unis vis-à-vis de la loi. Pour cela, le changement de nom doit résulter d’un accord entre ces deux partenaires. Ils doivent s’entendre avant de tenir le maire au courant. Voici donc la première étape pour conserver son nom après le mariage.

Les deux conjoints doivent se rendre à la mairie et poser le problème. Celle-ci devra donc faire une analyse de la situation avant de trancher. La loi a prévu des raisons qui peuvent amener la femme à garder son ancienne identité même en étant en couple. L’autorité civile pourra donc se lancer dans l’analyse des faits pour décider de ce qu’il y a à faire.

A lire en complément : Responsabilité du fait personnel : explication de l'article 1240 du Code civil

De plus, avant que la décision ne soit légalisée, les deux partenaires doivent signer un accord à la mairie. Celui-ci témoigne juste que cette décision relève de la volonté des deux partenaires et non d’une dictature. Lorsque toutes les procédures sont respectées, la femme pourra ensuite garder son nom de jeune bien qu’elle soit mariée. Mais quelles sont les causes prévues par la loi ?

Les raisons légales de changement d’identité par une femme mariée

La décision de conserver son nom de jeunesse après le mariage ne se prend pas au hasard. Elle doit suivre une certaine justification. En effet, si la femme porte un nom populaire qui lui permet d’exercer ses activités professionnelles, alors le mari ne doit pas lui interdire de le garder dans le mariage. De plus, si la femme est d’une famille royale, elle pourra conserver son nom dans le mariage. Mais dans tous les cas, elle peut décider de ce qu’elle veut.

En résumé, si toutes ces procédures sont respectées, la femme peut garder son nom de jeune dans le mariage.

 

Les avantages et inconvénients de garder son nom de jeune fille

Garder son nom de jeune fille après le mariage est une décision personnelle qui comporte des avantages et des inconvénients. Tout d’abord, garder son nom permet à la femme de conserver son identité et sa personnalité. Cela peut aussi faciliter les relations professionnelles pour celles qui ont déjà un réseau constitué sous leur nom de naissance. Cela évite toute confusion ou difficulté administrative liée au changement de nom.

Certains inconvénients doivent aussi être pris en compte. Si les époux ont décidé d'avoir des enfants, ceux-ci porteront probablement le nom du père et non celui de la mère, créant ainsi une certaine division familiale. Il y a parfois une pression sociale pour que la femme change son nom dans le mariage afin qu'elle corresponde aux normes traditionnelles.

C'est à chaque femme mariée de faire un choix personnel quant à garder ou changer son nom après le mariage. Il faut tenir compte de sa situation personnelle.

Les démarches à suivre pour changer ou conserver son nom de famille

Après avoir pris la décision de garder ou de changer son nom, les femmes mariées doivent savoir quelles sont les procédures légales à suivre. Si elles choisissent de prendre le nom de leur époux, une demande doit être faite auprès du greffe du tribunal d'instance de leur lieu de résidence.

Il faut également penser à bien informer les organismes administratifs tels que La Poste, la banque et autres institutions financières avec lesquelles elles ont un lien contractuel pour changer ou modifier leurs informations personnelles.

Il est bon de savoir qu'il existe aussi une procédure spéciale permettant aux personnes transgenres ayant changé officiellement leur genre civil de faire modifier leur prénom ainsi que leur identité sur leurs actes d'état civil. Cette procédure s'appelle le « changement d'état civil » et vise à garantir le respect absolu des droits fondamentaux en matière d'égalité entre toutes les personnes, quelle que soit leur situation sexuelle ou identitaire.

Quel que soit votre choix concernant votre identité après le mariage, vous devez impérativement effectuer les formalités légales obligatoires afin de bénéficier pleinement des avantages sociaux liés au statut matrimonial.