Comprendre le rôle des vaccins pour la santé

En médecine, le vaccin se définit comme un produit qui vise à protéger les sujets contre certaines maladies, notamment les infections graves. De façon concrète, le vaccin est un antigène que l’on introduit dans l’organisme d’une personne afin de le préparer à répondre à une attaque ultérieure. Le vaccin stimule donc la mémoire immunitaire de l’organisme. Vous souhaitez en savoir plus sur le rôle des vaccins pour la santé ? Lisez ce contenu !

Le vaccin joue un rôle de protection individuelle

La vaccination limite le risque de contracter les maladies infectieuses graves. Il existe plusieurs types de vaccins. Il faudra donc choisir le vaccin qui s’adapte à la maladie à prévenir.

A lire également : Développement personnel trompeur : évitez les pièges et erreurs courantes

De façon concrète, la vaccination est un moyen de prévention primaire, et c’est d’ailleurs le plus efficace de tous. Elle protège contre les affections difficiles à traiter et celles qui pourraient laisser des séquelles irréversibles sur les sujets.

Quel que soit l’âge du patient, la vaccination peut permettre non seulement de le protéger lui-même, et son entourage aussi. On comprend alors pourquoi il est généralement recommandé de se faire vacciner lorsque l’on est en contact avec un nouveau-né par exemple. De façon particulière, si l’enfant est né prématuré, les vaccins suivants sont recommandés :

A lire également : Les multiples bienfaits de la méditation pour favoriser le bien-être mental

  • grippe ;
  • rougeole ;
  • coqueluche.

Le vaccin est aussi recommandé pour la protection de l’enfant contre d’autres maladies non transmises par l’entourage. Le tétanos, la rougeole et la poliomyélite sont quelques exemples de maladies à prévenir grâce à la vaccination. Cela permet d’anticiper les conséquences de ces maladies infectieuses.

Un rôle de protection collective

vaccins

Le vaccin protège le sujet à qui il est administré. Cependant, son rôle ne se limite pas à cela. Il se présente aussi comme un bouclier pour la protection de toutes les personnes qui entourent le vacciné. De façon particulière, les personnes les plus vulnérables peuvent être protégées contre les maladies les plus contagieuses. Il s’agit notamment des bébés, des personnes âgées, celles qui ont des antécédents de santé et des femmes enceintes.

Pour aller plus loin, plus le nombre de personnes vaccinées dans une population est élevé, plus la protection contre les épidémies est assurée. Pour illustrer, l’OMS estime à 3 millions, le nombre de personnes sauvées par an grâce à la vaccination. En clair, celle-ci est un moyen très utilisé pour préserver la santé publique avant de servir à chaque sujet de façon individuelle.

Enfin, la vaccination permet aux pouvoirs publics de disposer d’un moyen de contrôle des maladies et des épidémies dans une nation donnée.

Les vaccins ont un impact positif sur la santé publique

Effectivement, les vaccins ont un impact positif sur la santé publique. Ils permettent de réduire considérablement le nombre d'infections et de maladies dans une population donnée. Ils contribuent à l'amélioration globale de la santé des personnes dans cette population.

Les vaccins peuvent prévenir une grande variété de maladies infectieuses telles que la rougeole, les oreillons, la rubéole, l'hépatite B et bien d'autres encore. Grâce aux programmes de vaccination efficaces mis en place par les gouvernements du monde entier, ces maladies sont aujourd'hui beaucoup moins fréquentes qu'auparavant.

Les vaccinations régulières sont aussi importantes pour prévenir certains types de cancer associés aux infections virales comme le papillomavirus humain (VPH) qui peut conduire au cancer du col de l'utérus chez les femmes ou encore le virus hépatique C qui augmenterait le risque de carcinome hépatocellulaire.

Grâce à leur action bénéfique sur la santé publique, les vaccins contribuent donc grandement à réduire la charge économique liée aux soins médicaux ainsi qu'à améliorer significativement la qualité de vie des individus concernés.

Toutefois, il faut travailler main dans la main pour s'assurer que chaque groupe soit correctement informé et puisse avoir accès gratuitement ou à faible coût à des programmes de vaccinations efficaces.

Les vaccins peuvent prévenir des épidémies et des maladies graves

En plus de leur rôle dans la prévention des maladies individuelles, les vaccins jouent aussi un rôle important dans la prévention des épidémies. Les programmes de vaccination aident à maintenir une faible circulation virale et bactérienne au sein d'une population donnée, ce qui réduit considérablement le risque de propagation d'une maladie.

Les vaccins peuvent ainsi empêcher une épidémie avant qu'elle ne commence. Par exemple, grâce aux programmes de vaccination efficaces, la variole a été éradiquée du globe en 1977 et la poliomyélite est proche de l'être.

Les vaccins permettent aussi de protéger les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner ou pour lesquelles une vaccination est moins efficace. Il s'agit notamment des personnes âgées, des nourrissons trop jeunes pour être vaccinés ou encore celles dont le système immunitaire est affaibli par une maladie chronique.

Par conséquent, en prévenant les épidémies et en protégeant ces groupes vulnérables grâce à l'immunité collective, il devient possible d'éliminer complètement certaines maladies considérées comme graves il y a peu encore, comme il a été mentionné pour la variole, mais aussi pour plusieurs autres virus tels que ceux responsables des méningites sévères chez l'enfant.

Donc, sans nul doute, si nous avons vu reculer fortement certaines pathologies, c'est bien grâce aux effets bénéfiques collatéraux liés aux campagnes de vaccination.